Histoire

Le plus grand défi de tous, producteurs, commerçants, membres d’organisation et parfois administrateurs, réside dans le passage des idées aux actes. C’est grâce à l’engagement de tous, qu’aujourd’hui nous venons de franchir une étape importante pour les secteurs des fruits et des légumes.
Une seule et unique organisation, l’Interprofession des fruits et légumes pour défendre et représenter vos intérêts communs et pour aller de l’avant et renforcer la position du Valais, des produits valaisans dans un environnement toujours plus difficile et, où la solidarité sera la pierre angulaire de notre avenir.

Il y a 80 ans pratiquement jour pour jour, Maurice Troillet écrivait « entreprendre ce qui est facile comme si c’était difficile et ce qui est difficile comme ce qui est facile ».

Le 8 avril 1934 on institue, sous la présidence de M. Maurice Troillet, la Fédération valaisanne des producteurs de fruits et légumes et le même jour et sous la même présidence, l’Union valaisanne pour la vente de fruits et légumes avec son Office central. L’édifice repose sur deux colonnes : UNEX et FVPFL. Bientôt sur trois, il va s’y ajouter la Fédération des coopératives. 

« CE QUI TIENT SUR TROIS JAMBES NE SAURAIT BOITER. »

L’alliance production-commerce était scellée et on pouvait lire dans la plaquette commémorative du 25ème anniversaire de l’Union « Que les cloches sonnent pour ce mariage ! Nous sommes unis pour les bons et les mauvais jours. Nous avons nos statuts et nos règlements, la sympathie des cercles professionnels et l’appui des autorités ! Mais nos gens eux-mêmes sauront-ils se plier à ces disciplines ? Ils ont leur caractère. A l’ouvrage donc.


De 1937 à nos jours : évolution des organisations – cf annexe

             

 

80 ans après on pourrait presque reprendre le même discours malgré une situation qui a fortement évoluée.

Cette approche globale encourage une réflexion fondamentale sur l’avenir des fruits et des légumes du Valais avec un interlocuteur unique et représentatif pour la défense des intérêts des producteurs et des commerçants valaisans.

La clef de voûte de tout processus de fusion réside dans le fait que l’ensemble du projet repose sur une démarche volontaire des deux organisations FVPFL et IFELV. 

Autonomes et maîtresses de leur destin, les assemblées générales des deux organisations sont les seules habilitées à prendre la décision de la fusion ce qui a été fait en ce jour du 3 avril 2014.